Il y a quelques semaines, ADD Associés ouvrait un bureau à Reims. Nous revenons avec son responsable, Cyril Barrois sur son parcours, ce nouveau challenge et sur la région Champagne-Ardenne.

Bonjour Cyril, pouvez-vous vous présenter ?

Je m’appelle Cyril Barrois, j’ai 30 ans, l’âge d’ADD Associés !, et je viens d’être nommé à la tête de la succursale de Reims que nous ouvrons ces jours-ci. Mon parcours est assez classique : un BTS notariat, une licence professionnelle des métiers du notariat et 10 ans d’expérience dans des études rémoises, chalonnaises et ardennaises. J’ai travaillé pendant 8 ans plus spécifiquement sur le droit de la famille, et c’est comme cela que je me suis rapproché d’ADD.

Qu’est-ce qui vous a donné envie de passer du notariat à la généalogie successorale ?

À vrai dire, je n’ai jamais cherché à partir du monde du notariat. C’est un métier passionnant, je l’adore et plus encore dans le droit de la famille. C’est un droit clivant, il plaît ou il ne plait pas, moi j’adore ça. J’aime le contexte familiale, régler les conflits, aider les gens dans certaines démarches administratives… Et c’est en travaillant avec ADD, en étant leur interlocuteur, que j’ai découvert le métier de généalogiste. Une succursale devait ouvrir, c’était l’opportunité de découvrir un autre métier qui semblait passionnant (et il l’est) et je n’avais aucune raison de ne pas me donner cette chance. J’ai rencontré les associés d’ADD et j’ai senti que ça allait être merveilleux : je reste dans le droit de la famille, je prends de nouvelles responsabilités… et puis c’est un métier de terrain, c’est aussi ce qui m’a décidé. Mais clairement, il ne s’agissait pas de changer de voie pour changer de voie. Je le répète : j’adorais le notariat.

Je reste dans le droit de la famille, je prends de nouvelles responsabilités… et puis c’est un métier de terrain, c’est aussi ce qui m’a décidé.

Vous êtes en poste depuis fin avril. En quoi consiste votre activité pour le moment ?

Il ne vous a pas échappé que le contexte, ce printemps, a été un peu particulier. Et ça n’a pas aidé, il faut le reconnaître. C’est tout moi, je suis un spécialiste des débuts de métiers chaotiques ! De fait, pour le moment, je me mets à niveau sur plusieurs aspects du métier, sur les outils. Les associés sont disponibles, c’est très appréciable. J’ai commencé par chercher des locaux, il a fallu faire des visites rapidement après le déconfinement, et désormais je suis installé [1 rue de l’arbalète, Reims 51100, ndlr].

Avez-vous eu des premiers contacts ?

C’était un peu tôt dans les premiers temps : encore une fois le confinement a rendu cette installation particulière. Mais j’ai bien sûr eu des contacts avec les notaires que je connaissais, ceux avec qui j’ai travaillé notamment, et d’autres puisque je connais bien la région. Mais la première urgence, c’était d’avoir une adresse.

Quels sont vos objectifs à court et moyen terme ?

C’est simple : découvrir toutes les études. J’en connais beaucoup dans la Marne et dans les Ardennes par exemple, mais je connais moins celles de l’Aisne ou de la Haute-Marne. Je dois donc me présenter, et découvrir mon secteur. Dans les premiers temps après le confinement, j’ai donc commencé par me documenter, voir les spécialités de chacune et ainsi de suite.

J’ai découvert une entreprise très bien structurée, très bien organisée, et ce n’est pas forcément le cas partout.

Pour conclure, comment s’est passé votre arrivée, votre intégration chez ADD Associés ?

J’ai commencé par rencontré Antoine Delabre, puis les autres associés. J’ai trouvé des gens très sympathiques et disponibles, qui ont tout de suite cherché à me faire comprendre les enjeux et les intérêts de cette profession et de mon implantation. J’ai découvert une entreprise très bien structurée, très bien organisée, et ce n’est pas forcément le cas partout. Des gens très efficaces, aussi : c’est carré, on avance, ça j’aime.

(Pour contacter Cyril Barrois et l’Etude ADD Associés Reims :
1 rue de l’arbalète, Reims 51100
c.barrois@add-associes.com
06 15 23 15 64)