Il y a quelques semaines se tenait la deuxième Assemblée Générale de l’IAPPR, la première association internationale regroupant des professionnels de la généalogie successorale, créée en 2017 et dont ADD Associés est membre fondateur. En ce début d’année 2019, faisons le point sur les travaux entrepris et les objectifs de l’IAPPR avec Antoine Djikpa et Pierre Compoint, qui représentaient ADD Associés lors de cette AG.

Pouvez-vous nous rappeler ce qu’est l’IAPPR, et son but ?
A.D. : L’IAPPR (International Association of Professional Probate Researchers, Genealogists and Heir Hunters) est la première association internationale regroupant des professionnels de la généalogie successorale, partout dans le monde. L’association a été créée en 2017 par Daniel Curran, le fondateur de Finders, en Grande-Bretagne, en partenariat avec quatre autres généalogistes : ADD Associés (France), GEN (Allemagne), Choice Plus (Etats-Unis), et Batres Heir Search (Argentine). Elle regroupe aujourd’hui une douzaine de membres en Europe, Etats-Unis, Amérique du Sud et Australie. La force de l’IAPPR réside dans sa capacité à favoriser les synergies entre des professionnels reconnus du secteur, qui oeuvrent pour favoriser le développement d’acteurs sérieux et efficaces sur le marché.

Si vous deviez dresser un tableau de l’action de l’IAPPR sur l’année 2018… Êtes-vous satisfait des actions entreprises ?
P.C. : L’IAPPR regroupe aujourd’hui une part significative du marché mondial de la généalogie successorale. L’association permet, depuis sa création, un partage efficace et fluide des connaissances et des « best practices » du marché. Être membre de l’IAPPR, c’est bénéficier d’un réseau mondial capable de travailler rapidement et pouvant s’appuyer sur des correspondants locaux à travers le monde. En co-fondant l’IAPPR, ADD Associés s’est ouvert un marché mondial en créant des liens professionnels de qualité avec ses confrères membres de l’association. Les réunions sont par ailleurs des occasions de partage sur des sujets structurants pour la profession, comme la protection des fonds des héritiers ou l’application du Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) dans le domaine de la généalogie successorale.

Faire partie d’une association comme l’IAPPR, c’est apprendre et tirer le meilleur des partages d’expérience de nos confrères sur d’autres marchés.

Est-il simple de concilier le travail d’Etudes généalogiques à l’international, avec des intérêts et des process pas forcément convergents ?
P.C. : La généalogie successorale varie énormément d’un pays à un autre, du fait des contextes légaux et fiscaux très variables. Faire partie d’une association comme l’IAPPR, ça n’est donc pas tenter de faire converger des concurrents, c’est au contraire apprendre et tirer le meilleur des partages d’expérience de nos confrères sur d’autres marchés. C’est également avancer ensemble pour anticiper les grandes tendances du marché, qui sont les mêmes quelles que soient les zones géographiques (internationalisation des mouvements de population, éclatement des cellules familiales et impacts sur les recherches généalogiques).

Dans quelle mesure la dernière Assemblée Générale, qui s’est tenue fin 2018, était une réussite ?
A.D. : Cette Assemblée Générale a été l’occasion de confirmer que la vision initiale de Danny Curran, le fondateur de l’IAPPR, est la bonne. Dans un contexte d’internationalisation de toutes les activités commerciales et de services, le réseau IAPPR va voir son rôle croître et peut devenir – avec l’investissement de ses membres – un représentant efficace et utile, à la fois pour les généalogistes et pour les héritiers. ADD Associés, comme tous les autres membres de l’IAPPR, y voit un vecteur essentiel de croissance via un maillage territorial de qualité à l’international, et le respect d’un code de conduite approprié, garantissant à ses clients des prestations de qualité.

L’IAPPR souhaite augmenter le nombre de ses membres et va créer à cette fin un statut de membre affilié dans les mois qui viennent.

Et pour finir, quels sont les objectifs fixés à l’IAPPR pour l’année qui commence ?
A.D. : L’IAPPR souhaite augmenter le nombre de ses membres et va créer à cette fin un statut de membre affilié dans les mois qui viennent. Par ailleurs, les membres fondateurs vont poursuivre leurs relations régulières afin d’offrir aux professionnels et aux héritiers un niveau toujours plus élevé de réactivité, de sérieux et de professionnalisme.