« Annie a découvert ce métier un peu par hasard en 2010, mais s’est découvert une vraie vocation. «C’est vraiment un métier gratifiant et passionnant», sourit-elle. Dès que le notaire fait appel à ADD & ASSOCIÉS, elle «part à l’aventure». Elle reconstitue l’arbre généalogique du défunt à parts égales du côté maternel et paternel. «Nous tentons de retrouver les héritiers les plus proches et pouvons remonter jusqu’au 6e degré», explique-t-elle. Si cela peut sembler aisé, il s’agit en réalité d’un véritable travail de fourmi. Les archives départementales, première étape lorsque le chercheur débute ses recherches, ne sont pas toujours aisées à manier. À Toulouse, les registres où sont enregistrés les décès sont nombreux et rangés dans différents lieux. En outre, le chercheur doit parfois explorer d’autres pistes… »

Un article précis et instructif de La Dépêche sur la généalogie successorale et le travail du bureau toulousain de ADD Associés. A lire ! (ici : https://www.ladepeche.fr/article/2018/11/12/2904837-genealogie-successorale-sur-les-traces-des-heritiers-perdus.html)