Tout le monde connaît Game of Thrones (Le Trône de Fer, en VF). Sinon le livre, du moins la série télévisée. Les aventures du bâtard Jon Snow, de l’infâme Cersei et de la blonde Daenerys (et vice-versa, pour ceux qui n’aiment pas les dragons) n’ont plus de secret pour personne depuis 6 ans déjà. Mais savez-vous que Game of Thrones, avant d’être le récit d’une guerre de pouvoir acharnée, est l’histoire d’une… succession contrariée ? Si les enjeux de la saga revêtent un caractère épique et fantastique, ils partent tout d’abord d’une question très concrète, au cœur du métier de généalogiste successoral : qui sont les héritiers légitimes de la succession, en l’occurrence du Trône de Fer ? Reprenons depuis le début…

  • Le contexte

L’action se passe sur l’île des Sept Couronnes, où plusieurs familles se partagent le pouvoir et les terres : la maison Arryn ; la maison Baratheon ; la maison Greyjoy ; la maison Lannister ; la maison Martell ; la maison Stark ; la maison Targaryen ; la maison Tully ; la maison Tyrell (jusque là, tout va bien). Vrai système féodal, l’organisation du royaume repose sur des alliances entre les familles avec, au-dessus de l’échiquier, le roi gouvernant du haut de son Trône de Fer, à Port Réal. Les mariages jouent un rôle prépondérant. Alliances et trahisons fondent la trame des relations entre les différentes « maisons » (c’est charmant).

Le roi légitime, Aerys Targaryen, considéré comme fou, est déposé du Trône de Fer après une guerre civile menée par Lord Robert Baratheon à la suite de l’enlèvement par le Prince Rhaegar Targaryen, fils aîné du « roi fou », de Lyanna Stark, sœur de Lord Eddard Stark, le meilleur ami de Robert Baratheon, à qui Lyanna Stark était promise (vous suivez ?). Les deux enfants légitimes du roi assassiné (Daenerys et son frère Viserys) survivent à la rébellion et sont exilés. Lord Robert Baratheon, devenu roi par les armes, se désintéresse de l’exercice du pouvoir, préférant mener une vie dissolue. De nombreux enfants naturels naîtront de ce goût prononcé pour les plaisirs…

La réalité du pouvoir est tenue par la Main du Roi (sorte du Maire du Palais), Lord Jon Arryn, qui vient à être empoisonné par sa femme. Robert Baratheon demande alors à Eddard Stark, seigneur du Nord (et son meilleur ami, vous vous rappelez ?), de devenir sa nouvelle « Main ». La famille Stark au complet – son épouse Catelyn, ses enfants légitimes Robb, Sansa, Arya, Brandon, Rickon et Jon Snow, le bâtard qu’il a eu avec une femme dont l’identité reste secrète – gagne alors la capitale du royaume Port Réal. Pendant ce temps, au nord de l’île, derrière une formidable fortification appelée « le Mur », d’étranges créatures s’éveillent et s’apprêtent à fondre sur les royaumes du sud.

Ainsi débute la première saison de la série.

Très rapidement l’usurpateur Lord Robert Baratheon disparait accidentellement lors d’une chasse au sanglier (c’est ballot). Il laisse son épouse Cersei Lannister et trois enfants : Joffrey, Myrcella et Tommen Baratheon. Il est révélé au cours de l’histoire qu’aucun des trois n’est de Robert. Leur père biologique est Jaime Lannister, frère jumeau et amant de la reine Cersei. Or ces trois enfants décèdent rapidement (il ne faut pas s’attacher, dans Game of Thrones). L’épouse de l’usurpateur, Cersei Lannister, « hérite » donc du trône. Les frères de Lord Robert Baratheon contestent la légitimité de la nouvelle reine. Ils savent la vérité sur l’origine incestueuse des enfants de Cersei et ils connaissent l’existence des enfants naturels de leur frère Robert (la vie dissolue, souvenez-vous).

En même temps, dans le royaume du Nord, après maintes péripéties, le bâtard Jon Snow (dont on ignore l’origine réelle) récupère l’héritage de son faux père biologique mais vrai père adoptif, Lord Eddard Stark.

Pour « couronner » le tout (humour…), pendant que sur l’île des Sept Couronnes on s’étripe pour le pouvoir, la fille du roi déchu Aerys Targaryen (le fou du début), Daenerys, tente de monter une armée pour récupérer le Trône de Fer, l’héritage de son père qui, selon elle, lui revient de droit…

Fin, pour le moment.

(crédit : Magdalena Maslowska)

Si vous avez suivi jusque là, d’une part, bravo. D’autre part, vous avez compris que mettre de l’ordre dans la succession ne sera pas chose aisée. Les prétendants sont nombreux, les questions de droit épineuses. Voici les plus importantes.

  • Les difficultés du règlement de la succession

1. Définir l’enjeu successoral
C’est le plus aisé. Il s’agit du Trône de Fer.

2. Préciser qui est le « de cujus » (dit autrement, de quelle succession parle-t-on au juste ?)
Le roi fou Aerys Targaryen ou l’usurpateur Lord Robert Baratheon ? La question est centrale.

3. Etablir la qualité d’héritier en fonction du « de cujus »
Doit-on favoriser les droits des enfants légitimes (mais non biologiques) sur ceux des enfants naturels connus et reconnus (présomption d’état) ? Quel sont en outre les droits d’un enfant adopté (flash info : ça aura son importance) ?

4. Tenir compte des droits du conjoint survivant
Cersei Lannister est-elle légitime à récupérer le trône ? N’est-elle pas également l’ascendant de ses trois enfants ? Les droits de l’ascendant priment-ils sur ceux du conjoint ?

5. Quid des collatéraux privilégiés
Les frères de l’usurpateur doivent-ils être privilégiés ?

6. La légitimité d’un héritier repose-t-elle sur le sang, sur le droit, sur la morale ?
Que dit le droit ?

Vous n’avez pas les réponses et c’est bien normal, c’est la mission du généalogiste successoral de régler ces questions (particulièrement épineuses, en l’espèce) afin de permettre la succession. Pour vous aider à y voir plus clair, faites donc appel à ADD Associés ! Quant à nous, nous planchons sur la résolution. À suivre…