Favoriser un héritier? C’est possible, soit en préparant son testament, soit en utilisant les instruments d’assurance-vie et de donation-partage.

C’est une particularité de la loi française : une partie de l’héritage doit obligatoirement être attribuée à égalité entre les enfants, sauf cas rare « d’indignité » criminelle de ces derniers. Le reste du patrimoine pouvant cependant être attribué librement, il est possible donc de favoriser un de ses descendants en lui léguant cette fraction supplémentaire. Indépendamment de la succession, on peut aussi procéder à un partage déséquilibré par la donation d’un bien ou par l’attribution d’un placement d’assurance-vie.

Retrouvez l’intégralité de cet article sur Le Parisien.fr