Les trois-quarts des dirigeants d’une entreprise familiale veulent pérenniser le caractère familial de leur entreprise. Mais la majorité n’a pas de plan de succession bien défini.

76 % des dirigeants d’une entreprise familiale aimeraient que le repreneur soit un membre de la famille. Malgré ce souhait, la succession n’est pas assez anticipée et reste souvent mal préparée, d’après le deuxième baromètre* Deloitte sur les entreprises familiales réalisé par OpinionWay et paru vendredi 20 janvier.

Parmi les dirigeants qui ont identifié comme repreneur idéal un membre de leur famille, 83 % font ce choix pour « maintenir le caractère familial de l’entreprise ». Pour 19 % d’entre eux, cela permet également de « garder une influence dans la vie de l’entreprise ».

Ainsi, parmi les personnes interrogées, 38 % ont elles-mêmes rejoint l’entreprise pour « garantir la pérennité au sein de la famille ». 18 % y ont vu la possibilité de développer des projets à long terme et 12 % d’accéder à un poste de direction.

Retrouvez l’intégralité de cet article sur Dossier Familial.com