« C’est comme un cadeau que mon défunt père nous ferait. » Ce présent, comme venu du ciel, est un dessin de Degas, intitulé « Les trois danseuses en buste ». Spolié par les nazis en 1940, il a retrouvé ses héritières après soixante-cinq années passées au département des dessins du musée du Louvre alors même que celles-ci en ignoraient l’existence. C’est grâce aux généalogistes que ce travail de restitution a été un succès. Retour sur cette mission avec Antoine Djikpa, Président des généalogistes de la france.

Retrouvez l’article complet sur Le Parisien.