Les philanthropes disposent d’un large éventail de possibilités. Mais attention : quel que soit le domaine d’intervention choisi, il faut respecter des règles très strictes, tant sur le plan juridique et fiscal que successoral.

Retrouvez l’article complet sur La Croix